Education agro-pastorale
A partir de 2016, Solinfo a décidé de soutenir une initiative déjà existante au Burundi mais qui avait besoin d’un petit coup de pouce, dans le centre du pays, à Giheta. Cette initiative locale avait pour but de responsabiliser et créer une chaine de solidarité au sein des jeunes des collines de Giheta par l’élevage de chèvres, animal d’élevage privilégié au Burundi.
Ce projet consistait alors à attribuer une chèvre à dix enfants issus de familles très pauvres afin que ces derniers s’en occupent. Avec une chèvre un jeune peut initier une activité génératrice de revenus en revendant notamment le fumier produit. Lorsque la chèvre est inséminée, alors la portée qui en est issue est donnée à un autre enfant vulnérable. La deuxième portée étant propriété définitive de l’enfant et ainsi de suite par alternance. L’enfant peut alors, au fur et à mesure, créer un cheptel qui lui permettra de créer des revenus au sein de sa famille.
Trouvant cette initiative très intéressante, Solinfo a soutenu ce projet en le développant davantage et en le renforçant d’une activité de culture potagère. Fort du succès de ce projet qui est devenu autonome financièrement en un an, Solinfo a soutenu la création d’un 2eme projet à l’identique avec une autre organisation locale, à Giharo dans le sud du pays, en collaboration étroite avec le premier projet.
Aujourd’hui, cette dernière organisation souhaite développer encore ce projet qui s’est avéré très pertinent.

 

Projet de ré-scolarisation des enfants défavorisés :
Un nombre important de Jeunes burundais ne vont pas ou abandonnent l’école, surtout dans les endroits reculés du pays, pour plusieurs raisons :
Manque de moyens financiers (achat des fournitures scolaires, uniforme)
Pas de quoi manger pour le repas du midi
Certains parents n’y voient pas l’intérêt
Ce cas touche plusieurs milliers d’enfants dans la plupart des communes burundaises qui sont pourtant très bien dotées en établissements scolaires.
Après ce constat, Solinfo souhaite coupler l’objectif de re-scolarisation de ces jeunes à l’activité principale d’éducation à l’élevage et à la culture.